DECHEANCE DE LA NATIONALITE FRANCAISE LA FORME CHANGE, MAIS HELAS PAS LE FOND

Publié le par Licra Mulhouse

logoLe Président de la République a confirmé hier sa volonté d’appliquer « la déchéance de la nationalité française à ceux qui portent atteinte à la vie d’une personne dépositaire d’une autorité publique, dans un délai de dix ans après son accession ».

 

Si elle continue à s’opposer à cette mesure qui crée de facto une citoyenneté de seconde zone, la LICRA observe un infléchissement dans la sémantique employée.

 

Ainsi n’est-il plus question des « personnes d’origine étrangère » du discours de Grenoble ou du motif de polygamie proposé par un membre du gouvernement. La dialectique du Président de la République devient ainsi plus conforme aux principes de la Constitution dont il est le garant.

 

N’en déplaise à ses ministres, la LICRA se plait à croire que les protestations montées de la rue samedi ont été entendues.

 

Il n’en demeure pas moins que cette mesure, même toilettée, introduit une différence de droits entre les citoyens aussi inutile qu’inacceptable.

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article